Catégories
Tir à l'arc

Une autre couverture suffit

29 mai 2020 · 8 h 39

Je considère comme un peu de sport de voir comment les archers sont représentés visuellement et en prose dans la fiction moderne. Ceci est une couverture d'un livre, que je n'achèterai pas parce qu'il y a trop de bons livres à lire et, bien, parfois vous pouvez juger un livre par son couverture. (Si l'éditeur se souciait si peu de la couverture, à quel point pourraient-ils se soucier du contenu?)

En tout cas, nous voyons notre prétendu protagoniste tirer un arc comme le pourrait un contorsionniste. La flèche est du mauvais côté de l'arc et semble être tenue par les doigts de la main de l'arc, qui n'est pas au bon endroit sur l'arc.

Le tirage implique un poignet de tirage plié, un non-non et un coude bas qui tend à activer les biceps du bras de tirage, un autre non-non. Le poignet d'arc est plié, «talonnant» l'arc, et cetera, et cetera. Si l'arc a un poids de traction quelconque, elle risque de casser son épaule en déplaçant son bras d'arc en place pendant qu'il est sous charge.

Peut-être essayaient-ils d'établir le statut de l'héroïne comme un mauvais cul en montrant son dédain pour la forme de tir à l'arc ordinaire, comme des méchants de la capuche tenant leurs fusils sur le côté (rendant leurs vues inutiles et un certain nombre d'autres choses).

Peut-être que la pandémie arrive enfin à moi, peut-être que je m'ennuie juste. . .

Classé sous Pour tous les entraîneurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *