Catégories
Tir à l'arc

Lier des localisateurs de points d'encochage

L’un des thèmes que j’aborde assez souvent est que les «conseils traditionnels» en tir à l’arc ont tendance à être enfermés dans le passé et n’évoluent pas. . . à mesure que l'équipement change, par exemple. Un nouvel exemple possible de ce phénomène peut être la localisation de localisateurs de points d'encochage.

Lorsque les deuxièmes points d'encochage sont devenus la norme (fin des années 1990?), Le conseil standard était de laisser un peu d'espace supplémentaire entre l'encoche et le localisateur inférieur, sinon l'encoche pourrait être «liée» par les localisateurs. Il y avait plusieurs choses qui rendaient ce conseil suspect. Il était clair que les encoches appuyaient quelque peu sur les localisateurs d'encoches. Hoyt a redessiné ses encoches, à l'époque des encoches en laiton, en découpant de petites demi-lunes dans le plastique pour faire de la place pour les encoches en laiton. Cela était dû au fait que le frottement répété des encoches en laiton contre le plastique portait des rainures dans le plastique au point que les encoches se cassaient.

Vous voyez le petit retrait en demi-lune juste à gauche de l'encoche sur la photo? C'était le dégagement pour les ensembles d'encoches en laiton.

Mais, en même temps, la corde entre les doigts du haut et du bas était à peu près verticale à pleine allonge, donc il n'y avait pas beaucoup de pincement là-bas, donc cela ne s'est produit qu'après le relâchement de la corde.

Le vénérable localisateur de point d'encoche en laiton, également appelé nocksets en laiton.

Ainsi, lorsque nous avons cessé d'utiliser des encoches en laiton (trop lourdes, outils nécessaires à mettre et à enlever, etc.), nous avons remplacé le fil attaché pour créer nos localisateurs de points d'encochage. . . fil doux et non abrasif.

Donc, comme il n'y avait pas de laiton pour éroder nos encoches en plastique, nous n'avions plus besoin du petit retrait sur l'encoche, mais avions-nous besoin du petit espace supplémentaire entre le localisateur inférieur et le coup pour éviter le serrage ou la liaison redoutée du encoches, ce qui empêcherait la libération de la flèche?

Mon expérience est que les localisateurs attachés sont doux et leur forme se déformera si une pression leur est souvent appliquée. Autrement dit, les localisateurs changeront de forme en fonction des situations dans lesquelles ils sont placés. Les localisateurs en laiton n'étaient pas si accommodants, donc un espace pour eux a été moulé dans les encoches elles-mêmes, mais je ne pense pas que cela soit nécessaire pour les encoches de fil. Et, quand vous y réfléchissez, le travail du deuxième localisateur est d'empêcher la flèche de glisser le long de la corde, donc si vous laissez de la place «supplémentaire» pour que l'encoche se déplace, vous dites qu'une «petite» diapositive est correcte.

Actuellement, je recommande qu'aucun espace ne soit laissé entre le localisateur inférieur et l'encoche. Si vous tirez ensuite un certain nombre de flèches, les localisateurs seront façonnés par le processus. Si vous voulez «verrouiller» ces formes, une goutte de super colle sur chaque localisateur devrait le faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *